FFAA: pari réussi pour la 5e édition

La 5e édition du Festival du Film d’Animation d’Abidjan (FFAA) a démarré le vendredi 27 mai à l’Institut français et à Majestic Ficgayo, faisant d’Abidjan, la capitale africaine de l’animation pendant 3 jours.

La cérémonie d’ouverture s’est tenue dans la soirée du vendredi, dans le hall de l’Institut français, en présence de M. Abel KOUAME, PCO du FFAA, M. Simon ADAE, Président de l’AIFA et de plusieurs invités dont Mme Isabelle DARMENGEAT, M. David BESSIERES, M. Zié COULIBALY, et M. Pierre DECLERCK, respectivement représentants de TV5 Monde, CANAL+, l’IFCI et BELUCI, tous partenaires de l’évènement.

Tout au long de ces 3 jours de festival, les participants ont eu droit à un programme aussi varié qu’alléchant notamment avec une sélection internationale et exclusive de films, accompagnée de conférences et panels animés par des intervenants de qualité. 

Conformément au thème choisi pour cette 5e édition, le FFAA 2022 a ouvert une grande lucarne sur les secteurs du gaming et des VFX, deux domaines qui font indéniablement appel à des compétences et aptitudes en animation. Cette initiative a d’ailleurs suscité l’intérêt chez plusieurs acteurs de ces domaines qui ont participé à cœur joie à la réussite de cet évènement.

Toute bonne chose ayant toujours une fin, le baisser de rideau sur la 5e édition du FFAA s’est faite dans la soirée du samedi 28 mai, précédée d’une cérémonie des Awards qui a récompensé les meilleurs films d’animations dans les catégories série TV, courts et longs métrages. Ainsi, les récompenses ont été attribuées selon le palmarès suivant :

  • Court métrage : Shooom’sOdyssey de Julien Bisaro (France)
  • Série TV : Les Schtroumpfs de Grégoire MARTIN-PASCUAL (Belgique)
  • Long métrage : Opal de Alan Bidard (Martinique)

Un prix spécial Canal+ récompensant le meilleur film africain a également été remporté par « Mark of love » de Hermann Kayodé (Bénin).Dans l’ensemble, le FFAA 2022 a offert un beau spectacle meublé par des activités assez intéressantes qui confirment la volonté de l’Association Ivoirienne du Film d’Animation (AIFA), initiatrice de ce festival, de porter l’industrie ivoirienne de l’animation aux plus sommets.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *