RAPPORT D’ACTIVITÉS FFAA 2019

Créée en 2014, l’association Ivoirienne du Film d’animation, AIFA s’est donnée mission première de faire la promotion du film d’animation. C’est dans ce cadre qu’elle a initié en 2018, la 1ère édition du Festival du Film d’Animation d’Abidjan.

Suite logique donc, en  2019, l’AIFA remet le couvert en organisant la 2ème édition du FFAA. La recette est la même : Atelier de formation Projections, Conférences, Rencontres, Cérémonie de récompense et Networking. Débuté le 31 mai, la 2ème édition du FFAA baisse les rideaux le 2 juin 2019. L’heure est au bilan.

La cérémonie d’ouverture

Elle a marqué l’ouverture officielle de cette 2e édition avec la présentation de l’activité en elle même. Ce fut une cérémonie d’ouverture conjointe à la cérémonie de clôture du Discop Abidjan 2019 et s’est tenue le vendredi 31 mai au Radisson Blu. Les festivités ont débuté avec un peu de retard mais une fois entamé, tout s’est bien déroulé.

Elle a été accentuée par la présence de nos partenaires, des institutions, des organes de presse.

Les activités

Le FFAA édition 2019 offre diverses activités auxquelles les festivaliers ont eu droit grâce au Pass de 2000 francs pour la journée et de 5000 francs pour les 3 jours. Le coût de la formation quant à elle s’élevait à 20 000 francs CFA par participant.

L’atelier de formation

En prélude du FFAA 2019, un atelier de formation s’est déroulé du 28 au 30 mai 2019  au sein de l’établissement partenaire ESMA (École des spécialités Multimédia d’Abidjan).  L’atelier avait pour thème « Comment produire un film en animation 3D ».  Des professionnels du domaine et membres de l’AIFA ont été sollicités pour assurer la formation.

Ce sont au total 7 étudiants issus de l’ESMA et de l’ISTC qui ont participé à la formation.

Les projections

Dans le cadre du festival, un appel à films a été lancé afin de permettre aux auteurs de films d’animation de présenter leurs œuvres au grand public. Films qui seront projetés et qui seront en compétition pour les Awards du film d’animation.

Sur un total de 25 courts métrages et séries soumissionnés, 18 œuvres ont été sélectionnées. Les films étaient originaires aussi bien des 4 coins de l’Afrique, que de l’Europe.  Ces films ont été projetés dans les cinémas Majestic Sococé 2 Plateaux et Majestic Ficgayo Yopougon.

Dans la catégorie court-métrage :

  • Le Village Ensorcelé de Adamah D. Hanvi – Togo
  • Le Côcu de Guy Techno – Côte d’Ivoire
  • New Africa – La démo de Yvan Dassié – Cameroun
  • There’s a Noise In His Brain de Schnater – France
  • Bento de Emile Bini – Côte d’Ivoire
  • Je Go de Steve Nguéa – Cameroun
  • Falta de Claver Yameogo – Burkina Faso
  • Isolated de Brian Tarus – Kenya
  • Une Magie Insoupçonné de Aloïs Agboglo – Benin
  • Africa de Armel Ladzu – Afrique du Sud
  • Wild People de Titouan Bordeau – France 

Dans la catégorie série TV :

  • Coco Laye Laye de Dramane Minte – Mali
  • Conte-nous de Patrick Yoroba – Côte d’Ivoire
  • Gboklo et Koffi de Abel Stephane Konan – Mali
  • Api de Pierre Marie Sindo – Côte d’Ivoire

Nous n’avons pas eu de soumission de long métrage pour cette édition, Il y a cependant eu des projections spéciales. Telles que :

  • Dia Houphouet d’Abel Kouamé – Côte d’Ivoire
  • Le Grand Méchant Renard de Renner Benjamin et Imbert Patrick – France
  • Adama de Simon Rouby – France
  • La Petite Pokou d’Abel Kouamé – Côte d’Ivoire.

Les conférences

Elles se sont déroulées sur le site du Majestic Sococé à Cocody les 2 plateaux et se sont déroulées en 2 journées.

Première journée : Vendredi 31 mai : Les conférences de cette journée avaient respectivement pour thème : Les incontournables dans la production et l ‘écriture, Kit de Survie.  Des professionnels de l’animation ont entretenu les festivaliers sur  les différentes questions.

Les incontournables dans la production : il s’agissait de révéler les éléments basiques, mais clés pour la production d’un film d’animation. Ce sont Messieurs Adae Simon d’Arobase Studio et Pierre Marie Sindo de Sinanimation qui ont entretenu les festivaliers sur la question.

L’écriture Kit de Survie : Comment l’écriture parvient à hisser une œuvre cinématographique au rang de chef d’œuvre, en particulier dans le film d’animation ? Des experts en scénarisation  se sont longuement étalés sur le thème. Il s’agissait de Messieurs Honoré Essoh de Studio 6, Yao Serge d’Arobase Studio et Sindo Pierre Marie issu du studio Sinanimation.

Un échange enrichissant s’en est suivi entre les panélistes et le public, avide d’apprendre.

Deuxième journée : Samedi 1er juin: Cette 2ème journée de conférence était entièrement consacrée aux techniques du pitch.  La première partie, animée par Nlandou Manuelly, Kouamé N’guessan Abel et Ange Patrick Digbeu, tous issus du studio Afrika Toon était axée sur un partage d’expérience sur l’exercice du pitch.

La 2ème partie, quant à elle, constituait la phase pratique de cette journée de conférences. En effet, des candidats ont présenté leurs projets face à un jury en mettant en pratique toutes les techniques qu’ils venaient d’apprendre.

Les invités

Pour renforcer la dimension internationale du festival, des réalisateurs provenant de divers pays ont été invités pour participer à cette fête du film d’animation. Ce sont :

  • Agboglo Aloïs du Bénin
  • Bini Koffi Emile de la Côte d’Ivoire
  • Dramane Minta du Mali
  • Yvan Dassié du Cameroun
  • Kouassi Abel Stephane du Mali
  • Daniel Atchali du Togo
  • Moriba Ouattara de la Côte d’Ivoire
  • Daïga Doh du Burkina

La cérémonie d’Awards

Elle s’est déroulée au soir du Samedi 1er juin 2019 au Majestic Sococé. Les films sélectionnés étaient en compétition.

Un jury, composé de  Messieurs Ted Ehouo, Honoré Essoh, Wilfried Paré et Simon Adae a eu la tâche de visionner les films à eux soumis pour prononcer leur verdict :

  • Meilleure série : Api de Pierre Marie Sindo de la Côte d’Ivoire
  • Meilleur court métrage : Falta de Claver Yaméogo du Burkina Faso

Il faudra noter que la Côte d’Ivoire a remporté pour la 2ème année successive le prix de la meilleure série.

Le FFAA 2019 en chiffres

En 3 journées, ce sont près de 200 festivaliers qui ont répondu présents à l’appel.  C’était aussi :

  • 25 séries et courts-métrages soumissionnés
  • 18 séries et courts-métrages sélectionnés
  • 3 longs-métrages  et 01 série en projection spéciale
  • 7 étudiants formés
  • 8 réalisateurs invités
  • 13 partenaires présents

Conclusion

Pour conclure, Nous devons avouer que rétrospectivement nous sommes satisfaits de l’édition 2019 qui s’est finie sur un rythme très soutenu avec de nouveaux objectifs atteints. Il y a tant de choses positives. C’est dans cette optique que nous renouvèlerons l’expérience en 2020 mais avec beaucoup plus de préparation en amont et avec un planning beaucoup plus fournis que cette année.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *